Chez Jolimoi, nous avons créé un concept de recommandation beauté personnalisée avec l’objectif d’apporter un conseil sur mesure et d’aider chacun.e à trouver la routine beauté qui lui correspond. C’est pourquoi, nous avons choisi de travailler avec nos Stylistes Beauté qui sont des indépendant.e.s passionné.e.s de beauté, qui aiment le conseil, le partage et le contact humain.

Vous souhaitez rejoindre la communauté des Stylistes Beauté mais ne savez pas quelles démarches entreprendre ? Différents statuts existent pour vous permettre de développer votre business notamment le statut d’auto-entrepreneur et Vendeur Indépendant à Domicile.

Le statut VDI c’est quoi ? 

Le Vendeur à Domicile Indépendant désigne une personne dont l’activité consiste à distribuer les produits ou services d’une entreprise avec laquelle il a conclu un contrat écrit de distribution. 

Chez Jolimoi, le statut proposé est celui de VDI mandataire, c’est le statut le plus courant pour les Stylistes Beauté souhaitant exercer leur activité de façon occasionnelle. Celui-ci permet d’être assimilé-salarié au regard de la Sécurité Sociale et d’être ainsi un travailleur indépendant sous statut juridique d’entrepreneur individuel. Le VDI agissant en tant que mandataire (et non acheteur/vendeur) n’a pas de stock à constituer et vend les produits au nom et pour le compte de l’entreprise qui l’emploie. C’est un statut avantageux qui n’impose aucune comptabilité à tenir, les Stylistes Beauté sont rémunéré.e.s par le biais de commissions sur les ventes qu’ils.elles réalisent. 

Le statut de VDI offre la possibilité d’avoir une double source de revenus : d’un côté ceux provenant de l’activité de vente directe, de l’autre ceux issus d’une activité professionnelle salariée, aussi bien en contrat CDD ou CDI. Et, si vous êtes sans emploi, vous pouvez également bénéficier de vos allocations et démarrer une activité VDI, sans perdre vos droits. Il est également possible de cumuler plusieurs activités de vente à domicile quel que soit le domaine. 

D’un point de vue fiscal, le vendeur est imposé comme un travailleur indépendant au titre de l’impôt sur le revenu. Si le montant des commissions ne dépasse pas un certain plafond (72 500€ HT en 2020), ses revenus sont à déclarer sous un régime spécial d’imposition, le « micro-BNC », qui lui permet de bénéficier d’un abattement de 34% au titre des frais professionnels. 

En tant que Vendeur à Domicile Indépendant, vous devrez effectuer une déclaration en ligne auprès de l’URSSAF dans les 30 jours suivant le début de votre activité. Celle-ci permet de bien être identifié auprès des services fiscaux et de se voir attribuer un code APE et un numéro SIRET.  Vous aurez également des cotisations forfaitaires à verser, celles-ci sont  déduites des commissions et directement payées par la société à l’URSSAF.

Le régime de la micro-entreprise c’est quoi ? 

Le régime de la micro-entreprise (ou statut auto-entrepreneur) n’est pas uniquement dédié à la vente à domicile mais s’adresse à tous ceux qui souhaitent avoir une activité artisanale, commerciale ou libérale. 

C’est un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Il permet de créer plus facilement une société à but lucratif, en profitant de démarches administratives et de procédures fiscales et sociales simplifiées. Celui-ci est ouvert à tous, que vous soyez demandeurs d’emploi, salariés, fonctionnaires, retraités ou encore étudiants.

Cumul Statut VDI et Régime de la micro-entreprise, est-ce possible ?

Il existe deux façons de cumuler VDI et micro-entreprise, en étant soit sous statut :

Le cumul d’une activité de vente à domicile avec le régime principal d’auto-entrepreneur est possible à la condition d’être sous le régime social d’assimilé-salarié.  Dans ce cas, les charges sociales sont payées par l’entreprise de vente directe, pour le compte de laquelle le travailleur indépendant effectue la distribution de produits.

Il est aussi possible de déclarer l’activité de vente à domicile au sein du régime professionnel d’auto-entrepreneur. Il faut dans ce cas déclarer les charges liées à l’activité de micro-entrepreneur et les verser à la SSI (Sécurité Sociale des Indépendants). 

Nous vous conseillons de vous rapprocher de l’organisme dont vous dépendez afin d’avoir de plus amples informations. 

Prêt.e à vous lancer dans l’activité de Styliste Beauté ? Contactez-nous ici pour plus d’infos :  https://calendly.com/equipe-jolimoi et consultez notre Boîte à outils administrative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.